Les Rotariens peuvent être très réactifs. Ils viennent d'en faire une nouvelle démonstration avec une action de sauvegarde du patrimoine.

L'Institut Théodore Gouvy de Hombourg-Haut a été créé en janvier 1995 dans le but premier d'œuvrer en faveur de la réhabilitation du compositeur Théodore Gouvy (1819-1898). Président de cette association, Sylvain Teutsch avait à résoudre un problème financier. Il s'agissait de payer le transport d'un piano de Bordeaux à Hombourg-Haut.

En effet, l'arrière-petit-neveu du compositeur, Michel Durteste, de Bordeaux, avait exprimé le souhait que l'instrument du compositeur, dont il était l'héritier, puisse retrouver sa place dans la villa Gouvy de Hombourg-Haut. Sa veuve, Guylaine, membre d’honneur et fondateur de l’institut Théodore Gouvy et leurs quatre enfants ont, par acte notarié, légué officiellement et gracieusement le piano à l’institut.

Mais le transport en diagonale à travers la France d'un demi-queue Blüthner du XIXe siècle revient cher. Comment le payer quand on n'a pas «budgété» ces frais imprévus ? En mettant sa casquette de Rotarien ! C'est ce qu'a fait Sylvain Teutsch en battant le rappel de son club, le RC Freyming-Merlebach Warndt, mais aussi le District 1790 et les clubs voisins. Le gouverneur Bruno Vernin (2014-2015) comme les Rotariens de Saint-Avold et de Forbach ont répondu favorablement à cette requête.

Le transport depuis Bordeaux a été assuré par la société Les Porteurs Bordelais, une société spécialisée dans le transport de pianos et d’objets d’art lourds. L'instrument a repris sa place dans un salon de la villa Gouvy. Un concert improvisé s'est déroulé en présence de nombreuses personnalités, de Rotariens et de la famille Durteste. Et ce fut un grand moment d'émotion !