« La Sarre : un concentré de relations transfrontalières »

Après une carrière militaire, M. Joureau entre au Ministère des Affaires Etrangères en 2005. Il est Consul Général en Sarre depuis 2012. « Le consulat à Sarrebruck est devenu un consulat dit "d'influence". Sa mission est toujours la protection des Français à l'étranger - et en Sarre, il y a dix milles Français à "protéger". Mais sa mission consiste de plus en plus dans la représentation économique et politique et dans l'animation culturelle. »

Les deux premières années du Consulat de Frédéric Joureau sont un concentré de l’histoire et de l’héritage commun à la France et à l’Allemagne : 50ème anniversaire du traité de l’Elysée et centenaire de 1914. « Les frontières qui séparaient sont devenues des frontières coutures et les relations entre Sarre et Moselle sont devenues un pôle essentiel du partenariat Franco-allemand ». Frédéric Joureau a donné quelques exemples de « la réalité de l’Europe » dans notre région transfrontalière :

  • Bureaux croisés dans le traitement du chômage
  • Accord sur la mobilité professionnelle dans la formation des apprentis
  • Ecole de la 2ème chance
  • Elèves de 3ème pouvant effectuer des stages en Allemagne
  • Accord sur les urgences cardiaques entre les hôpitaux de Völklingen et Forbach
  • Accord sur la formation aux métiers de la santé
  • Projet d’une formation commune dans les métiers de l’automobile

Ce qui a déjà commencé pour la santé et la culture, Frédéric Joureau espère le voir se développer dans la mise en place d’un « cluster » (= pôle de compétitivité) regroupant dans le bassin d’emploi transfrontalier les entreprises de l’automobile.

« Tout ceci devrait renforcer l’intérêt de l’apprentissage de l’allemand en Moselle pour faire écho à la stratégie « France » qui devrait rendre la Sarre bilingue à partir de 2043. Apprendre la langue du voisin deviendra une évidence. Après avoir démoli les barrières sur les routes, il nous reste à lever les (nouvelles) barrières linguistiques. ».
…Mais aussi quelques barrières administratives entre Kleinblittersdorf-Berlin et Paris-Grosbliederstroff ; ce qui vient d’être fait pour le fluvial et le ferroviaire.​